Célébration des 55 ans du Traité de l’Elysée (Palais de l’Elysée, le 19 janvier 2018)

Télécharger la déclaration conjointe à l’occasion du 55ème anniversaire de la signature du Traité sur la coopération franco-allemande du 22 janvier 1963

La déclaration d’Emmanuel Macron au cours de la conférence de presse avec la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel (20 janvier 2018)

Madame la Chancelière, chère Angela,

Je suis très heureux de vous accueillir une nouvelle fois à Paris aujourd’hui.
Dans trois jours, le 22 janvier, Français et Allemands célèbreront le 55ème anniversaire du Traité de l’Élysée, le pacte fondateur de notre amitié, à la fois témoignage de notre réconciliation et engagement résolu dans la construction d’un avenir européen partagé.

Le 22 janvier, nous adopterons ensemble une déclaration commune pour poursuivre l’élan de notre relation bilatérale et lancer les travaux pour la conclusion d’un nouveau traité pour définir une réponse commune aux défis de notre temps.
De leur côté, l’Assemblée nationale et le Bundestag adopteront également une déclaration commune pour apporter leur contribution au cadre de ce nouveau traité et renforcer encore leur coopération.

Mais cette amitié, nous n’en sommes que quelques acteurs parmi d’autres, si je puis dire, tant les relations franco-allemandes dépassent les relations institutionnelles et diplomatiques et se forgent au quotidien dans les innombrables initiatives qui visent à rapprocher nos citoyens.

De nombreuses manifestations viseront à célébrer, lundi prochain, cet anniversaire sur le thème cette année de l’apprentissage. Je souhaite que les citoyens français et allemands puissent y participer en nombre.
Nous allons, dans quelques instants, nous entretenir avec la Chancelière de tous ces sujets, pour la relation bilatérale et bien évidemment nous aborderons également les échéances européennes à venir, car les enjeux qui appellent une réponse immédiate sont nombreux, en attendant la constitution d’un nouveau gouvernement allemand.
Nous avons tenu ensemble en décembre dernier une conférence de presse commune à l’issue du dernier Conseil européen et nous avons, je crois, déjà dessiné quelques jalons sur les décisions à prendre et nous nous emploierons donc dans les prochains mois à agir en conséquence.
Le Congrès du SPD se prononcera dimanche sur le résultat des discussions exploratoires et sur l’ouverture de négociations de coalition. Il ne m’appartient pas ici de commenter la politique intérieure d’un pays ami et partenaire, aussi proche soit-il.
Je me bornerai simplement à constater que les discussions exploratoires dessinent une ambition véritable pour le projet européen. Je m’en réjouis et je sais quel a été l’investissement de la Chancelière sur ce sujet.

Je remercie une nouvelle fois la Chancelière, dans une période que je sais éminemment chargée, d’être venue à Paris aujourd’hui. Après nos entretiens, nous nous rendrons ensemble à la Philharmonie pour un concert donné par le maestro BARENBOIM, qui permettra aussi à Paris d’inaugurer le cycle DEBUSSY pour l’anniversaire de ce grand compositeur français.

Je crois que c’est aussi une illustration, au-delà de notre goût partagé pour la musique, de ce que la relation qui est la nôtre se traduit, s’incarne aussi par ces échanges permanents, culturels, musicaux ce soir, mais également philosophiques, artistique, littéraires à tous égards qui nourrissent cette relation, cet imaginaire que nous avons en commun et ces talents que nous partageons.

Merci, une nouvelle fois, chère Angela, Madame la Chancelière, d’être ce soir à Paris."

Déclaration du sous-directeur de la presse - 22 janvier 2018

"Le 22 janvier 1963, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer signaient un traité de coopération destiné à sceller la réconciliation entre la France et la République Fédérale d’Allemagne. Le Traité de l’Élysée fixait les objectifs d’une coopération accrue entre l’Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation.

Le président de la République et la chancelière Angela Merkel sont convenus le 19 janvier à Paris d’élaborer au cours de cette année un nouveau Traité de l’Élysée.

Dans cet esprit, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, travaille en liaison étroite avec son homologue allemand, M. Sigmar Gabriel, sur tous les grands dossiers de politique étrangère et le renforcement de la coopération bilatérale.

Mme Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, marquera les 55 ans de la signature de ce traité en échangeant avec un groupe de jeunes réunis par les « jeunes ambassadeurs » de l’Office franco-allemand de la jeunesse (OFAJ) pour discuter leurs propositions pour un renouveau du Traité de l’Élysée.

Le président de la République avait annoncé le 26 septembre à la Sorbonne son souhait de réviser le traité de l’Élysée afin de renforcer la coopération entre nos deux pays. En réponse à cette proposition, les présidents de l’Assemblée nationale et du Bundestag ont décidé d’adopter le 22 janvier, à l’Assemblée et au Bundestag, dans les mêmes termes, une résolution commune appelant à un nouveau Traité de l’Élysée. La résolution devrait être approuvée en fin de matinée à Berlin.

Dans l’après-midi (17h), Mme Nathalie Loiseau représentera le gouvernement à la séance de l’Assemblée nationale qui se prononcera sur ce projet de résolution, en présence de M. Wolfgang Schäuble, président du Bundestag, et d’une délégation des députés allemands."

Dernière modification : 23/01/2018

Haut de page