Douanes

Composition du service

Un Attaché douanier et une assistante compétents pour la zone suivante : la Serbie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l’Albanie, l’ARYM (Macédoine), le Kosovo.

Nous contacter :
Par courrier : Ambassade de France Attaché douanier Pariska 11 11000 BEOGRAD REPUBLIKA SRBIJE

Ou par téléphone de 09h00 à 17h00 au + 381 11 302 36 90 ou 36 92

Actions réalisées au Kosovo ces trois dernières années

Enquêtes régionales au sein du Pôle : sur les médicaments contrefaits et falsifiés / sur la circulation des armes

La signature d’un mémoire de travail commun en 2009, entre les douanes kosovares et les douanes françaises (Naîm Huruglica Directeur général des douanes du Kosovo et Jérome Fournel Directeur général des douanes françaises).

La visite à Paris du Directeur général des douanes kosovares et de son assistant lutte contre la fraude

Le poste par ailleurs a réalisé un nombre important de formations bilatérales :

• deux formations successives dont une réalisée sur des fonds MILDT permettant un renforcement du Service des enquêtes douanières, tant au niveau technique individuelle des agents des douanes qu’au niveau d’une dotation supplémentaire en matériel

• une formation sur la gestion des sources humaines (à l’attention des effectifs des services d’enquêtes)

• une formation en France d’un douanier kosovar à la sécurité individuelle et à l’interception des criminels dangereux

- Informations générales Afin de mener à bien leur mission, les services des douanes françaises acceptent toute information relative au narcotrafic et à la contrebande en général. Les personnes désireuses d’offrir ce type d’information de façon confidentielle peuvent adresser un courrier au poste des douanes des ambassades en donnant un moyen de les contacter. Si l’information donnée permet de réaliser une saisie douanière en France ou en Europe, l’informateur peut en être récompensé.

En fonction de l’importance de la saisie douanière réalisée, le service des douanes françaises peut attribuer à l’informateur une somme atteignant 3000 euros et parfois plus (en fonction de l’importance)

Dernière modification : 04/06/2016

Haut de page