Des étudiants parlent de leurs expériences en France

Depuis une vingtaine d’année, des dizaines d’étudiants du Kosovo ont effectué une partie de leurs études dans des établissements universitaires françaises, comme boursiers du gouvernement français ou dans le cadre de programmes européens (Erasmus, Young Cell Scheme) ou d’accords bilatéraux.

Retrouvez le témoignage de certains d’entre eux qui expliquent ce que les études en France leur ont apporté.

-  Vigan : Après une année de licence de Français langue étrangère, Vigan a obtenu une licence puis une maitrise de droit international et européen à l’université Toulouse-Capitole. Aujourd’hui avocat en droit des affaires à Pristina, il a récemment crée, avec le soutien de l’ambassade de France au Kosovo, un cercle des avocats kosovares francophone au sein du barreau du Kosovo. A travers ce groupe, Vigan multiplie et approfondi les échanges culturels et professionnels entre la France et le Kosovo.

-  Tringë : Tringë a suivi une licence de psychologie à l’Université de Pristina. Elle obtient ensuite une bourse qui lui permet de réaliser son rêve : étudier en France. Elle obtient son master 1 en psychologie cognitive et psychologie du développement à l’Université de Nantes. Tringë est aujourd’hui éducatrice spécialisée auprès d’enfants autistes dans une école publique à Virginia (Etats-Unis). Elle revient cependant chaque été au Kosovo pour travailler dans un centre pour enfants autistes à Pristina. Tringë a beaucoup apprécié son séjour en France. Cette expérience lui a permis d’acquérir de multiples compétences et de forger son parcours professionnel. Elle invite chaudement les étudiants kosovars à apprendre le français et à venir étudier en France.

-  Merita : Après une licence de Français à l’université de Pristina, Merita a choisi d’effectuer un Master en Littératures Comparées à Paris 8 ainsi qu’un Master en Géopolitique l’Institut Français de Géopolitique de Paris.
Aujourd’hui procureure générale, journaliste et professeure de Sciences Politiques, elle a aussi travaillé en tant que conseillère au sein des ministères de l’environnement et du travail et auprès du Bureau du Vice-Premier Ministre du Kosovo. Son expérience en France lui a permis de perfectionner son niveau de français et d’acquérir de multiples compétences qui ont nourrit son parcours professionnel.

Intervistë me Dafina Bytyqin

Gjatë studimit në Francë ata e realizuan ëndrrën e tyre ⭐️ Njihuni me rrugën e Dafina Bytyqit që i ka përfunduar studimet e doktoraturës të ortopedisë në Universitetin Claude Bernard Lyon 1 në Francë. Sot Dafina është presidente e Aleancës Franceze dhe kirurge-ortopede në Qendrën Klinike Universitare të Kosovës. 💡 Të interesuar të studioni në Francë? Shihemi më 30 tetor 2019 në Bibliotekën Kombëtare për Panairin e 2-të të Universiteteve Franceze! Do të takoni përfaqësues të universiteteve nga e gjithë Franca, do të mësoni rreth bursave dhe programeve të bashkëpunimit midis Universitetit të Prishtinës dhe Francës si dhe do të njiheni me përvojat e studentëve që kthehen nga Franca. --- C'est en étudiant en France qu'ils ont réalisé leur rêve ⭐ Découvrez le parcours de Dafina Bytyqi, qui a effectué un doctorat en orthopédie à l'Université Claude Bernard Lyon 1, en France. Aujourd'hui Dafina est présidente de l'Alliance française de Pristina et chirurgien orthopédique à la clinique universitaire du Kosovo. 💡 Intéressé(e) par les études en France ? Rendez-vous le 30 octobre à la Bibliothèque Nationale à Pristina pour le 2ème Salon des Etudes en France ! Vous pourrez rencontrer des représentants d'universités de la France entière, vous renseigner sur les bourses et les programmes de coopération entre l'Université de Pristina et la France. Vous pourrez également profiter des témoignages d'anciens étudiants rentrés de France.

Publiée par Alliance Française de Pristina, Kosovo sur Vendredi 25 octobre 2019

-  Dafina a fait ses études dans le domaine de la chirurgie orthopédique à l’université Claude Bernard Lyon 1. Aujourd’hui médecin à l’hôpital Qkuk à Pristina, elle est aussi présidente de l’Alliance française de Pristina. Elle a choisi la France pour effectuer une partie de ses études de médecine pour sa renommée internationale dans le domaine médical. De par les rencontres qu’elle a pu faire, Dafina considère que son expérience en France l’a beaucoup aidée à faire évoluer sa carrière professionnelle.

-  Marigona : Marigona est étudiante en doctorat dans le domaine de l’archéologie à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Elle a travaillé au Ministère de la culture du Kosovo avant d’avoir la chance de poursuivre ses études en France dans le cadre d’un accord bilatéral de coopération en matière d’archéologie. Cette expérience très enrichissante lui a permis de perfectionner son niveau de français et de découvrir une autre culture. Elle encourage vivement les étudiants kosovars à aller étudier en France !

-  Nida a effectué une année de Master en économie à l’université Paris I la Sorbonne dans le cadre du programme européen « Young Cell Scheme ». Pendant son année à Paris, elle a appris le français et profité des attraits culturels et historiques de la France. Elle est très reconnaissance du soutien académique que ses professeurs lui ont apporté. Désormais, elle travaille à la direction du ministère des Finances kosovar en charge des relations avec les Institutions Financières Internationales et les donateurs bilatéraux… dont la France.

-  Arven a effectué une année de Master en ingénierie électrique à Grenoble comme boursier du gouvernement français. Il a choisi l’université de Grenoble car cet enseignement très spécifique est proposé dans très peu d’universités au monde. Aujourd’hui doctorant, il considère que la qualité du système d’enseignement universitaire en France lui a été extrêmement bénéfique.

-  Nol est doctorant en agroéconomie dans un laboratoire de l’INRA au sein de l’université de Franche-Comté à Dijon. Il est également de professeur assistant au département d’agriculture de l’université de Prizren. Il a choisi la France pour la qualité de l’enseignement universitaire dans son domaine de prédilection. Il encourage les étudiants kosovars à aller étudier en France et profiter de la diversité des formations proposées dans les universités.

-  Ilir est actuellement étudiant en deuxième année de doctorat en archéologie à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Auparavant, il a obtenu un Master en histoire et archéologie à l’université Lumière Lyon 2. Grâce à une bourse du gouvernement français, il se forme dans un domaine d’excellence pour revenir mettre ses compétences au service du Kosovo.

-  Nisa étudie à Sciences Po Paris, une grande école de renommée internationale. Elle souligne que le montant des frais de scolarité en France est moins élevé que dans la plupart des pays du monde pour une qualité d’enseignement excellente. Ne parlant pas bien français avant son départ, Nisa est devenue un des meilleurs étudiants de sa promotion. Selon elle, l’apprentissage de la langue française ne constitue pas un frein à un projet de mobilité, mais, bien au contraire, un atout.

Pour plus d’informations sur les études en France, visitez la page :
https://kosovo.ambafrance.org/Un-espace-Campus-France-a-l-Alliance-Francaise-pour-vous-orienter

Dernière modification : 12/06/2020

Haut de page