Economie kosovare

Si l’on peut considérer la phase de reconstruction d’urgence comme achevée, tout reste à faire pour créer une économie productive. Avec un taux de chômage de 45% touchant principalement les jeunes, le territoire est marqué par de nombreux handicaps : dépendance budgétaire de l’aide extérieure, faible niveau de formation technique de la main-d’œuvre, émigration des élites. L’économie kosovare, presque exclusivement centrée sur le petit commerce et les activités de construction, reste dépendante de l’aide internationale et des transferts financiers de la diaspora. Il existe aussi des réseaux d’économie parallèle. La population reste touchée par des coupures
d’énergie, faute d’une production suffisante d’électricité.

Le déficit public reste important (130 millions d’euros pour 2005), dû notamment à une fonction publique pléthorique. Le Kosovo dispose de richesses minières (bauxite, lignite, nickel et or) et hydro-électriques, mais l’appareil de production souffre de vétusté et nécessiterait des investissements considérables.

Lien :
Investment Agency Promotion of Kosovo

Dernière modification : 07/04/2011

Haut de page