Situation politique

Politique intérieure

Le Kosovo est indépendant depuis le 17 février 2008, mais, conformément au statut du Kosovo établi par le plan Ahtisaari, est placé sous la supervision de la communauté internationale, avec une
présence internationale dans les domaines militaire(KFOR), et civil(Bureau civil international), en charge de veiller à la mise en œuvre par le gouvernement kosovar des dispositions du statut et
mission européenne EULEX, intervenant dans les domaines de la police, de la justice et des douanes. Si le Kosovo reste placé sous le contrôle des Nations unies de par la résolution 1244, une
reconfiguration en profondeur de la MINUK a été décidée par le Secrétaire général des Nations unies le 12 juin puis le 28 novembre 2008 afin d’adapter celle-ci aux nouvelles réalités découlant de
l’indépendance et du déploiement de la mission EULEX.

La Constitution promulguée le 15 juin 2008 reprend les dispositions du plan Ahtisaari. Cette promulgation a été aussitôt suivie de celle de 41 textes de loi mettant en œuvre les principales dispositions du texte constitutionnel (nouvelles municipalités serbes, décentralisation, protection des biens religieux serbes, etc.). La constitution établit un régime parlementaire, avec des droits dérogatoires pour les minorités et notamment pour la communauté serbe du Kosovo (système de double majorité).

Au 17 février 2018, 116 Etats (dont 22 des 27 Etats membres de l’Union européenne, et tous les membres du G7) ont reconnu l’indépendance du Kosovo.

Dernière modification : 24/02/2018

Haut de page